Nouveautés sur le Web

Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 24 mai 2018

""

Le Conseil des ministres s'est tenu à Ouagadougou, le jeudi 24 mai 2018, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 12 H 30 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, procédé à des nominations et autorisé des missions à l'étranger.

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L'ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE DEUX (02) RAPPORTS.

I.1.1. Pour le compte du ministère de la Sécurité :
"-" un rapport relatif au renforcement du dispositif de sécurité.
I.1.2. Pour le compte du ministère des Mines et des carrières :
"-" un décret portant fixation du barème des transactions applicables aux infractions commises en violation des dispositions du Code minier.
L'adoption de ce décret permet un meilleur encadrement des litiges conformément à l'article 209 de la loi n°036-2015/CNT portant Code minier au Burkina Faso.

II. COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l'innovation a fait au Conseil une communication relative à l'organisation du jubilé d'or du Conseil africain et malgache pour l'enseignement supérieur (CAMES), du 25 mai au 1er juin 2018 à Ouagadougou.

La célébration du jubilé d'or du CAMES comporte plusieurs activités au nombre desquelles un comité des experts, une journée de réflexion et une cérémonie, le 1er juin 2018, au cours de laquelle Son excellence Monsieur le Président du Faso sera élevé à la Dignité de Grand-Croix de l'Ordre international des Palmes académiques du CAMES.

II.2. Le ministre de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille a fait au Conseil une communication relative à l'opération de retrait des enfants et des femmes en situation de rue.

L'opération, qui débutera par la ville de Ouagadougou, sera précédée d'une période de sensibilisation sur la nécessité de protéger les enfants et les femmes. Les groupes retirés de la rue seront accueillis sur des sites provisoires tels que le centre d'accueil d'urgence des enfants en difficulté de Ouagadougou pour les enfants et les auberges de solidarité pour les femmes.
Une stratégie de réinsertion familiale et sociale sera développée après le retrait de ces groupes cibles.

III. NOMINATIONS

III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES
A. AU TITRE DU MINISTERE DE L'ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

"-" Monsieur Parfait PARE, Mle 104 291 C, Administrateur des services financiers, est nommé Inspecteur technique principal des marchés publics et des engagements financiers ;
"-" Monsieur Boureima OUEDRAOGO, Mle 3737 105 C, Ingénieur statisticien économiste, catégorie A1, 7ème échelon, est nommé Directeur général de l'Institut national des statistiques et de la démographie (INSD) ;

"-" Monsieur Mamadou OUATTARA, Mle 225 101 L, Administrateur des services financiers, est nommé Directeur du contrôle des actes administratifs ;
"-" Madame Valentine Myiéba LOMPO, Mle 208 058 G, Administrateur des Services financiers, est nommée Directrice du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du ministère des Affaires étrangères et de la coopération ;
"-" Monsieur Lassané DANGO, Mle 91 668 J, Administrateur des services financiers, est nommé Directeur du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du ministère de l'Administration territoriale et de la décentralisation ;

"-" Monsieur Seydou GUIRE, Mle 96 924 E, Administrateur des services financiers, est nommé Directeur du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du ministère de l'Intégration africaine et des burkinabè de l'extérieur ;
"-" Madame Hawa OUEDRAOGO/SIRIMA, Mle 96 904 H, Administrateur des services financiers, est nommée Directrice du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du ministère de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille ;

"-" Madame Claudine NANA, Mle 91 230 U, Administrateur des services financiers, est nommée Directrice du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du ministère de l'Environnement, de l'économie verte et du changement climatique ;
"-" Monsieur Paul OUEDRAOGO, Mle 69 155 F, Administrateur des services financiers, est nommé Directeur du contrôle des marchés publics et des engagements financiers de la Grande chancellerie ;

"-" Monsieur Daniel KOGO, Mle 40 415 V, Administrateur des services financiers, est nommé Directeur régional du Contrôle des marchés publics et des engagements financiers du Centre.

Sont relevées de leur fonction les personnes dont les noms suivent :
"-" Monsieur KIENDREBEOGO Koudtibo, Mle 19 753 P, Inspecteur des impôts, précédemment Directeur du Centre Ouaga 5 ;
"-" Monsieur KYELEM K. Jean Paul, Mle 208 057 W, Administrateur des services financiers, précédemment Directeur des statistiques sectorielles.
B. AU TITRE DU MINISTERE DE L'ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA DECENTRALISATION

"-" Monsieur Jean YOUMA, Mle 279 145 J, Secrétaire administratif, est nommé Préfet du Département de Logobou, Province de la Tapoa.
C. AU TITRE DU MINISTERE DU COMMERCE, DE L'INDUSTRIE ET DE L'ARTISANAT

"-" Monsieur Joseph ZERBO, Mle 111 323 X, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur de Cabinet ;
"-" Monsieur Abdoul-Aziz SANA, Mle 119 326 X, Administrateur des services financier, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Conseiller technique ;
"-" Monsieur Boubacar TRAORE, Mle ME 0053 2012 M, Ingénieur statisticien, est nommé Secrétaire général ;

"-" Monsieur Seydou ILBOUDO, Mle 119 818 S, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur général du commerce ;
"-" Monsieur Mahamadi TASSEMBEDO, Mle 212 616 L, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur général du Centre national de la propriété industrielle ;

"-" Monsieur Sa Sylvanus TRAORE, Mle 231 8921 D, Ingénieur du développement rural, est nommé Directeur général du développement industriel ;
"-" Madame Mariam TRAORE/OUEDRAOGO, Mle 224 676 N, Economiste, Attachée en études et analyses, 1ère classe, 3ème échelon, est nommée Directrice générale de la promotion de l'entreprise ;

"-" Monsieur Kiswendsida Honoré KIETYETA, Gestionnaire financier, est nommé Directeur général de l'Agence de financement et de promotion des Petites et moyennes entreprises (AFP/PME) ;

"-" Madame Kiswendsida Irène BAYANE/ZONGO, Mle 032, Juriste, 1ère classe, 2ème échelon, est nommée Directrice des marchés publics.
III.2. NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D'ADMINISTRATION
Le Conseil a procédé à la nomination d'Administrateurs au Conseil d'administration :
"-" de l'Ecole nationale des douanes (END) au titre du ministère de l'Economie, des finances et du développement.

"-" de l'Agence pour la promotion des Exportations du Burkina (APEX-B) au titre du ministère du Commerce, de l'industrie et de l'artisanat.
La liste de ces nominations sera publiée dans le Journal Officiel du Faso.

Le Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l'ordre national

Lire la suite »

Conseil des ministres : le Burkina Faso rompt avec la Chine Taiwan pour « nouer de meilleurs partenariats »

""

L'hebdomadaire Conseil des ministres s'est tenu ce jeudi 24 mai 2018. Du compte-rendu du ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou

On retiendra que :
Au titre du ministère de la Sécurité, le Conseil a examiné et adopté un rapport relatif au renforcement du dispositif sécuritaire de la ville de Ouagadougou.
Ces mesures, précise le porte-parole du gouvernement, concernent le renforcement du maillage sécuritaire de la ville et la sécurisation des lieux et manifestations publics.
Au ministère des Mines et Carrières, le Conseil a examiné et adopté un rapport portant fixation de barèmes des transactions applicables aux infractions commises en violation du code minier. Une procédure alternative, selon Rémis Dandjinou, aux poursuites pénales à laquelle pourraient avoir recours les contrevenants.
Pour ce qui est des communications orales, le ministre en charges des Affaires étrangères, Alpha Barry a officiellement annoncé la décision du gouvernement burkinabè de rompre ses relations diplomatiques, vieilles de 24 ans, avec la Chine Taïwan.
« Nous avons pris cette décision en tenant compte des défis actuels du Burkina Faso, des enjeux sous-régionaux et régionaux pour le financement et l'exécution de projets dans lesquels se trouvent certains de nos partenaires », a expliqué M. Barry.
Et d'ajouter que cette rupture se justifie aussi par la volonté du Burkina de nouer de "meilleurs" partenariats, « que nous pensons être utiles pour le Burkina Faso ».
Par ailleurs, le ministre Barry a signifié que cette mesure prend effet immédiatement avec notamment la fermeture des deux ambassades (Burkina et Taïwan) dans un délai d'un mois et le rapatriement des représentants officiels du Burkina à Taipei.
« La nouvelle a été portée à l'ambassadeur taïwanais et il est chargé d'en informer officiellement les plus hautes autorités taïwanaises », a-t-il affirmé.
""Concernant les étudiants burkinabè à Taïwan, le ministre des Affaires étrangères a annoncé que toutes les dispositions ont été prises afin que ceux-ci puissent poursuivre leurs études dans d'autres pays voisins tout en précisant que ceux qui voudront y rester ont également la liberté de le faire.
Le cas du Burkinabè, Nébié Béli décédé à Pau en France a été évoqué au Conseil des ministres. Le porte-parole du gouvernement a présenté les condoléances du Conseil à sa famille et précisé qu'une enquête a été ouverte pour que la lumière soit faite sur cette affaire.
Le Conseil a aussi présenté ses condoléances à la famille du gendarme François de Salle Ouédraogo, tombé au cours des échanges de tirs avec les présumés terroristes le 22 mai dernier, ainsi qu'à l'ensemble des forces de défense et de sécurité. Et salué non seulement le travail abattu par la gendarmerie ainsi que l'essentielle coopération des populations dans la lutte contre le terrorisme.
Sur la grève au ministère des Finances, Rémis Dandjinou a noté que sur les 7413 agents concernés par cette grève, 42,71% l'ont effectivement suivi le premier jour, 40,86% le 2è jour et 39,82% le 3è jour.
Quant aux personnes réquisitionnées, "17,53% soit 223 agents" ont refusé de répondre à cette décision et s'exposent donc aux sanctions prévues par la loi.
Toutefois, Remis Dandjinou a appelé les travailleurs à la table de discussion afin d'aboutir à un meilleur consensus.
DCPM/Ministère de la Communication et des relations avec le Parlement

Lire la suite »

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...