AVIS

A la Communaute burkinabe de Suisse

L’Ambassadeur du Burkina Faso aupres de la Confederation Helvetique, SEM Prosper VOKOUMA, a le plaisir d’informer !’ensemble de la Communaute burkinabe vivant en Suisse que dans le cadre du vote des Burkinabe de l’etranger en 2015, une mission de la Commission Electorale Nationale lndependa".’lte (CENI), conduite par le Commissaire SABA S. Philemon, sejournera en Suisse les 18 et 19 juillet 2014. Durant son sejour, la Mission de la CENI, avec l’appui de l’Ambassade, souhaite rencontrer les membres et responsables des Associations et organisations representatives des burkinabe de Suisse.

Objectifs de la Mission :

  • donner des informations generales et mener des echanges inter­ actifs sur la loi electorale, la preparation et le bon deroulement du scrutin ;
  • mettre en place la Commission Electorale lndependante (Majorite, Opposition, Societe civile, Ambassade) ;
  • proceder a la formation des membres de la Commission Electorale lndependante d’Ambassade elus ;
  • reunir toutes les informations relatives a l’environnement local afin d’affiner le mode operatoire et reussir aussi bien le recensement electoral que !’organisation du scrutin en Suisse.

Programme des rencontres avec la mission de la CENI :

Samedi 19 juillet 2014, de 10h 00 à 13h 00 à l’Ambassade du Burkina Faso à Genève, sise Avenue de France 23, 1202 Genève

  • Informations générales et échanges interactifs sur le bon déroulement du scrutin ;
  • Mise en place des membres du démembrement de la CENI dans la juridiction de l’Ambassade.

Samedi 19 juillet 2014 de 15h 00 à 17h 00 à l’Ambassade du Burkina Faso à Genève, sise Avenue de France 23, 1202 Genève

  • Formation des membres de la Commission Electorale Indépendante d’Ambassade (CEIA) ;
  • Informations relatives à l’environnement local afin d’affiner le mode opératoire du scrutin.

Suivant les directives de la CENI, la Commission Electorale Indépendante d’Ambassade (CEIA) est son démembrement situé en Ambassade.

Elle se compose comme suit :

  • une (01) personnalité désignée par les partis ou formations politiques de la majorité ;
  • une (01) personnalité désignée par les partis ou formations politiques de l’opposition ;
  • une (01) personnalité désignée par les organisations de la société civile ;
  • un (01) représentant du service financier au niveau de l’ambassade de ressort.

Ces personnalités doivent être de bonne moralité, jouir de leurs droits civiques, résider dans la juridiction de l’Ambassade et être disponibles.

Au regard de !’importance de l’ordre du jour de la rencontre, l’Ambassadeur invite toutes les communautes burkinabe vivant en Suisse, les responsables de formations et partis politiques, ainsi que les responsables d’associations et d’organisations de la societe civile, a participer effectivement et activement aux rencontres avec la delegation de la CENI, et a faire preuve, en ces circonstances , de l’esprit de responsabilite et de serieux qui caracterise les burkinabe.

Mobilisons-nous pour le succes du vote des Burkinabe de l’etranger.

Geneve, le 07 juillet 2014

L’Ambassadeur Representant Permanent

Prosper VOKOUMA Officier de l’Ordre National

Nouveautés sur le Web

Premier ministère : La Chine et le Burkina accordent leurs violons pour une coopération harmonieuse

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a reçu en audience, ce 14 août 2018, Li Jian, chargé d'affaires de l'ambassade de la Chine au Burkina. À sa sortie d'audience, Li Jian a confié que les échanges se sont entre autres portées sur les relations qui lient désormais les deux pays mais aussi sur la visite du président du Faso, Roch Kaboré, à la fin de ce mois, en Chine.

Li Jian, chargé d'affaires à l'ambassade de Chine au Burkina, a rendu visite au Premier ministre Paul Kaba Thiéba, dans la matinée du 14 août 2018, au Premier ministère. À sa sortie d'audience, Li Jian a confié à la presse que les échanges se sont articulées entre autres sur les liens qui lient désormais les deux peuples. Cette audience, à entendre le chargé d'affaires à l'ambassade de Chine au Burkina, a aussi porté sur la visite du président Roch Kaboré en Chine prévue à la fin de ce mois d'août.

""Il a également été question, au cours de la rencontre, d'échanger sur les programmes de coopération entre le Burkina et la Chine. Pour Li Jian, cette nouvelle relation entre les deux pays est très importante en ce sens qu'elle assure une bonne politique et une meilleure stratégie favorable au développement des deux peuples. Ce cadre a également permis au Premier ministre Paul Kaba Thiéba, et au chargé d'affaires de l'ambassade de la Chine, de faire des partages d'expériences afin de mener à mieux les relations diplomatiques.

""En ce qui concerne les projets de développement, Li Jian a confié que la Chine ambitionne le développement de plusieurs domaines d'activités au Burkina. Il s'agit de l'éducation, de la santé, de l'agriculture et de la culture. À l'entendre, pour la consolidation des liens entre les deux pays et pour une bonne coopération, la Chine doit avoir le soutien du Premier ministre mais aussi de tous les autres ministères concernés. « C'est la partie importante et majeure pour le bon fonctionnement de cette nouvelle relation », a confié Li Jian.

Milaine Tiendrebeogo
LeFaso.net

Lire la suite »

FAO : Le représentant résident fait ses adieux au personnel

Dans la matinée du lundi 13 août 2018, à Ouagadougou, le personnel de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a organisé une cérémonie de fin de mandat à l'intention de Aristide Ongone Obame, précédemment représentant de l'organisation au Burkina Faso depuis 2014. Plus qu'un rituel protocolaire d'au revoir, le personnel a voulu donner un sens profond à ce geste, en reconnaissance l'engagement de M. Obame à leurs côtés pour un meilleur accompagnement du gouvernement burkinabè dans sa quête d'une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable. Cette solennité riche en émotion a vu la participation des partenaires au développement dont le représentant résident de la Banque mondiale, Cheick Kanté, et de nombreux autres invités.

Aristide Ongone Obame est arrivé au Burkina Faso comme représentant de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le 24 février 2014. Période au cours de laquelle , la FAO entamait des reformes aussi bien au siège qu'au bureau régional et conséquemment au niveau des bureaux pays. Il occupera ce poste pendant quatre années et demie avant d'être appelé à servir le bureau pays de la République démocratique du Congo. En fin de mission, un pot d'au revoir a été organisé en son honneur, le lundi 13 août 2018, dans l'enceinte de l'organisation à Ouagadougou.

""A l'occasion, Aboubacar Condé, qui s'exprimait au nom du personnel, s'est dit honoré d'avoir côtoyé, servi et collaboré avec une personne aussi compétente, imbue du sens de devoir, de tolérance et de responsabilité. « Nous avons été fiers de travailler sous votre leadership », s'est-t-il adressé à M. Obame. Certes, ils ont œuvré ensemble dans le même sens pour remplir leurs missions, mais parfois ils n'ont pas toujours eu les mêmes opinions, les mêmes points de vue sur certaines questions. Des différences que le premier responsable sortant a su gérer avec brio. Pour cela, le chargé de l'administration estime qu'il mérite d'être qualifié de « bon patron ».

""Aussi a-t-il saisi l'occasion de la présente cérémonie pour faire une rétrospection des actions d'envergure posées sous la houlette de son supérieur dont les plus significatives sont l'impulsion d'une dynamique nouvelle et positive dans la gouvernance institutionnelle du secteur rural, de la sécurité alimentaire et nutritionnelle ; l'appui à l'amélioration de la visibilité et à la diffusion de l'image de marque du Burkina Faso à travers le monde entier.

Des actions auxquelles il faut ajouter l'accompagnement réussi à la mobilisation des partenaires pour l'appui au gouvernement dans la lutte contre les fléaux tels que la grippe aviaire en 2015, l'insécurité alimentaire et nutritionnelle et la crise pastorale. La forte attention envers les personnes les plus vulnérables ; l'opérationnalisation de l'initiative de la Grande muraille verte au Burkina Faso ; la formalisation de la confiance renouvelée entre la FAO et le gouvernement du Burkina Faso à travers un nouvel accord de siège, sont aussi des acquis qu'il a tenu à énumérer. Sans oublier la signature d'un nouveau cadre de collaboration entre l'organisation et le gouvernement pour la période 2017-2020.

M. Condé a, en sus, exprimé le vœu de l'ensemble du personnel, que ce nouveau challenge pour la RDC soit pour M. Obame, le tremplin pour davantage d'épanouissement tant personnel que professionnel, tout en espérant que son successeur poursuivra avec la même détermination son œuvre.

""« Aujourd'hui, je laisse un bureau où il y a un esprit d'équipe, une cohésion et où chacun sait ce que les autres font et chacun peut parler au nom de la FAO et répondre aux questions qui ne concernent pas seulement le projet sur lequel il a été recruté », a, pour sa part, affirmé M. Obame avec la satisfaction d'un travail bien accompli. Après avoir renouvelé ses remerciements à l'ensemble des travailleurs et partenaires, il a confié avoir mis en place des sous-bureaux dans les parties les plus sensibles du pays dont le Nord, le Sahel, l'Est et le Centre-Nord. L'objectif étant de rapprocher l'organisation aux populations rurales.

Cependant, d'énormes défis restent à relever. Il s'agit, entre autres, de l'infertilité des sols et l'insécurité grandissante au pays des Hommes intègres. Ce dernier point freine les activités de l'organisation sur le terrain. « S'il m'était donné l'occasion de rester encore plus, je pense que mon action je l'aurais prioritairement orientée vers la maitrise des autres formes d'eau. Vous ne pouvez faire aucune production agricole animale sans eau. Au Burkina Faso, l'eau est une denrée rare. Nous passons parfois 9-10 mois sans pluie. Ce n'est pas tenable », a dit en conclusion le représentant sortant.

""De son côté, l'ancien assistant de M. Obame, Daouda Kontongomdé, a fait un témoignage : « Dans la région du Centre-Nord, nous devrions réaliser une piste rurale, qui a connu beaucoup péripéties dues aux mauvaises performances des entreprises que nous avons contactées. Au regard des délais, le représentant m'a dit : « Nous avons le devoir de respecter l'engagement de la FAO, d'accompagner le gouvernement, respecter le contrat avec les partenaires et surtout le devoir de rendre le bonheur à ses populations rurales. Par conséquent, fais-moi un calendrier ». Et toutes les semaines, nous étions sur le terrain au moins cinq fois. C'est pour vous dire la disponibilité, l'engagement du représentant quand il s'agit des intérêts des populations rurales ».

A l'issue de la cérémonie, un cadeau a été remis à M. Obame par l'ensemble des membres du personnel.

Aïssata Laure G. Sidibé
H. Laurence Tianhoun (Stagiaire)
Lefaso.net

Lire la suite »

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

DEMENAGEMENT

La mission Permanente du BURKINA FASO a l’honneur de vous informer du déménagement de ses bureaux sis 51 Avenue Blanc, 1202 Genève, à compter du 1er décembre 2013.

La nouvelle adresse de la Mission Permanente est : 23, Avenue de France (5ème étage) 1202 Genève

A toutes fins utiles, la Mission Permanente tient à rappeler ses coordonnées téléphoniques et électroniques qui restent inchangées :

Téléphone : 022 734 63 30 Fax : 022 734 63 31 Courriel : mission.burkina@ties.itu.int

EMPRUNT OBLIGATOIRE DU GOUVERNEMENT DU BURKINA FASO