AVIS

A la Communaute burkinabe de Suisse

L’Ambassadeur du Burkina Faso aupres de la Confederation Helvetique, SEM Prosper VOKOUMA, a le plaisir d’informer !’ensemble de la Communaute burkinabe vivant en Suisse que dans le cadre du vote des Burkinabe de l’etranger en 2015, une mission de la Commission Electorale Nationale lndependa".’lte (CENI), conduite par le Commissaire SABA S. Philemon, sejournera en Suisse les 18 et 19 juillet 2014. Durant son sejour, la Mission de la CENI, avec l’appui de l’Ambassade, souhaite rencontrer les membres et responsables des Associations et organisations representatives des burkinabe de Suisse.

Objectifs de la Mission :

  • donner des informations generales et mener des echanges inter­ actifs sur la loi electorale, la preparation et le bon deroulement du scrutin ;
  • mettre en place la Commission Electorale lndependante (Majorite, Opposition, Societe civile, Ambassade) ;
  • proceder a la formation des membres de la Commission Electorale lndependante d’Ambassade elus ;
  • reunir toutes les informations relatives a l’environnement local afin d’affiner le mode operatoire et reussir aussi bien le recensement electoral que !’organisation du scrutin en Suisse.

Programme des rencontres avec la mission de la CENI :

Samedi 19 juillet 2014, de 10h 00 à 13h 00 à l’Ambassade du Burkina Faso à Genève, sise Avenue de France 23, 1202 Genève

  • Informations générales et échanges interactifs sur le bon déroulement du scrutin ;
  • Mise en place des membres du démembrement de la CENI dans la juridiction de l’Ambassade.

Samedi 19 juillet 2014 de 15h 00 à 17h 00 à l’Ambassade du Burkina Faso à Genève, sise Avenue de France 23, 1202 Genève

  • Formation des membres de la Commission Electorale Indépendante d’Ambassade (CEIA) ;
  • Informations relatives à l’environnement local afin d’affiner le mode opératoire du scrutin.

Suivant les directives de la CENI, la Commission Electorale Indépendante d’Ambassade (CEIA) est son démembrement situé en Ambassade.

Elle se compose comme suit :

  • une (01) personnalité désignée par les partis ou formations politiques de la majorité ;
  • une (01) personnalité désignée par les partis ou formations politiques de l’opposition ;
  • une (01) personnalité désignée par les organisations de la société civile ;
  • un (01) représentant du service financier au niveau de l’ambassade de ressort.

Ces personnalités doivent être de bonne moralité, jouir de leurs droits civiques, résider dans la juridiction de l’Ambassade et être disponibles.

Au regard de !’importance de l’ordre du jour de la rencontre, l’Ambassadeur invite toutes les communautes burkinabe vivant en Suisse, les responsables de formations et partis politiques, ainsi que les responsables d’associations et d’organisations de la societe civile, a participer effectivement et activement aux rencontres avec la delegation de la CENI, et a faire preuve, en ces circonstances , de l’esprit de responsabilite et de serieux qui caracterise les burkinabe.

Mobilisons-nous pour le succes du vote des Burkinabe de l’etranger.

Geneve, le 07 juillet 2014

L’Ambassadeur Representant Permanent

Prosper VOKOUMA Officier de l’Ordre National

Nouveautés sur le Web

Défis sécuritaires aux frontières : le Bénin, Niger, Togo et le Burkina fédèrent les énergies

Les ministères des Affaires étrangères, de la défense et de la sécurité du Bénin, du Niger, du Togo et du Burkina se sont concertés ce mardi, 16 octobre 2018 à Ouagadougou autour de la « situation sécuritaire aux frontières ». A l'issue d'une journée de réflexions, les parties ont pris des recommandations (dont le contenu n'a pas été dévoilé à la clôture) pour faire face aux défis sécuritaires au niveau de l'espace frontalier partagé par ces pays.

Pour le ministre burkinabè des Affaires étrangères et de la coopération régionale, Alpha Barry, la rencontre de Ouagadougou est chargée d'enjeux. Dans son intervention d'ouverture des travaux (seule intervention), qui se sont poursuivis à huis clos, le patron de la diplomatie a rappelé que depuis 2015, l'insécurité et les attaques terroristes récurrentes constituent des sujets de grandes préoccupations dans la sous-région. Au Burkina, ces attaques, qui avaient lieu au Nord, se sont progressivement étendues à l'Est ces derniers mois, notamment dans les zones du Parc W et de la Pendjari ; c'est-à-dire aux frontières avec le Bénin, le Niger et le Togo.

De 2015 à octobre 2018, le décompte des attaques donne 243 morts (civils et militaires). Les conséquences de ces attaques constituent, déplore-t-il, une menace sérieuse contre les efforts d'intégration et de libre circulation des personnes et des Biens. Cette situation limite la mobilité humaine et ralentit les activités socio-économiques des pays respectifs.

""C'est pourquoi, la rencontre de Ouagadougou est perçue comme un espoir pour des solutions opérationnelles et des actions à mener sur le terrain.
A l'issue de la journée de réflexion, les participants ont exprimé des motifs de satisfaction. En effet, dans son allocution de clôture des échanges, le ministre Alpha Barry a déclaré que les travaux ont été intenses et les résultats sont au-delà des attentes. « Ce fut une rencontre utile, fructueuse, enrichissante et très féconde », a-t-il confié, soulignant l'importance et la pertinence de ce cadre de recherche de solutions aux menaces terroristes dans les frontières.

""A l'en croire, le caractère asymétrique de la lutte contre le terrorisme nécessite une approche globale et holistique. Cette lutte exige donc des actions préventives et concertées, précise-t-il.
C'est pourquoi se félicite-t-il de la déclaration adoptée à l'issue des concertations, « indiquant clairement » les actions stratégiques et opérationnelles pour faire face à la menace sécuritaire. Il précise dans ce sens que, les recommandations annoncent de belles perspectives.

""Selon le ministre Alpha Barry, les parties à la rencontre ont, en outre, émis le vœu que ce cadre de concertations soit permanent, pour permettre de partager d'autres stratégies contre les menaces terroristes.
A l'issue de la cérémonie de clôture, les participants ont mis le cap sur Kosyam (palais présidentiel) où ils devraient être reçus en audience par le président Roch Kaboré.

O.L
Lefaso.net

Lire la suite »

Energie solaire : l'intérêt du groupe Urbasolar

""

Le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, a reçu en audience, le président du groupe Urbasolar , Arnaud MINE, le mardi 16 octobre 2018. La question de l'énergie solaire était au cœur des échanges.

""Le groupe Urbasolar veut investir dans l'énergie solaire au Burkina Faso.
Le président de ce groupe, Arnaud MINE, a confirmé cet intérêt lors d'un entretien avec le Premier ministre. Paul Kaba THIEBA.

« Avec le Premier ministre, nous avons parlé de l'impact de l'énergie solaire sur le secteur électrique du Burkina Faso », a-t-il soutenu, à sa sortie d'audience.
A l'en croire, l'électricité solaire pourrait apporter des perspectives très intéressantes, avec un prix d'électricité réduit et surtout, une fiabilité des services de fourniture nettement améliorée au Burkina Faso.
Pour ce faire, il a dit être venu avec des propositions concrètes en matière d'énergie au pays des Hommes intègres.
""
« Nous proposons d'investir sur les centrales photovoltaïques au Burkina Faso, soit des centrales propres, soit des centrales développées avec d'autres collaborateurs notamment la SONABEL », a déclaré monsieur MINE.

Selon lui, le Premier ministre est tout à fait conscient que l'électricité photovoltaïque peut apporter un changement de perspective complet au Burkina Faso.
Et M. MINE d'ajouter : « Il nous a donc traduit son intérêt pour que nous fassions nos preuves et que nous démontrions que le partenariat que nous allons apporter sera efficace au bénéfice de tous les Burkinabè ».

DCI/PM

Lire la suite »

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

DEMENAGEMENT

La mission Permanente du BURKINA FASO a l’honneur de vous informer du déménagement de ses bureaux sis 51 Avenue Blanc, 1202 Genève, à compter du 1er décembre 2013.

La nouvelle adresse de la Mission Permanente est : 23, Avenue de France (5ème étage) 1202 Genève

A toutes fins utiles, la Mission Permanente tient à rappeler ses coordonnées téléphoniques et électroniques qui restent inchangées :

Téléphone : 022 734 63 30 Fax : 022 734 63 31 Courriel : mission.burkina@ties.itu.int

EMPRUNT OBLIGATOIRE DU GOUVERNEMENT DU BURKINA FASO