AVIS

A la Communaute burkinabe de Suisse

L’Ambassadeur du Burkina Faso aupres de la Confederation Helvetique, SEM Prosper VOKOUMA, a le plaisir d’informer !’ensemble de la Communaute burkinabe vivant en Suisse que dans le cadre du vote des Burkinabe de l’etranger en 2015, une mission de la Commission Electorale Nationale lndependa".’lte (CENI), conduite par le Commissaire SABA S. Philemon, sejournera en Suisse les 18 et 19 juillet 2014. Durant son sejour, la Mission de la CENI, avec l’appui de l’Ambassade, souhaite rencontrer les membres et responsables des Associations et organisations representatives des burkinabe de Suisse.

Objectifs de la Mission :

  • donner des informations generales et mener des echanges inter­ actifs sur la loi electorale, la preparation et le bon deroulement du scrutin ;
  • mettre en place la Commission Electorale lndependante (Majorite, Opposition, Societe civile, Ambassade) ;
  • proceder a la formation des membres de la Commission Electorale lndependante d’Ambassade elus ;
  • reunir toutes les informations relatives a l’environnement local afin d’affiner le mode operatoire et reussir aussi bien le recensement electoral que !’organisation du scrutin en Suisse.

Programme des rencontres avec la mission de la CENI :

Samedi 19 juillet 2014, de 10h 00 à 13h 00 à l’Ambassade du Burkina Faso à Genève, sise Avenue de France 23, 1202 Genève

  • Informations générales et échanges interactifs sur le bon déroulement du scrutin ;
  • Mise en place des membres du démembrement de la CENI dans la juridiction de l’Ambassade.

Samedi 19 juillet 2014 de 15h 00 à 17h 00 à l’Ambassade du Burkina Faso à Genève, sise Avenue de France 23, 1202 Genève

  • Formation des membres de la Commission Electorale Indépendante d’Ambassade (CEIA) ;
  • Informations relatives à l’environnement local afin d’affiner le mode opératoire du scrutin.

Suivant les directives de la CENI, la Commission Electorale Indépendante d’Ambassade (CEIA) est son démembrement situé en Ambassade.

Elle se compose comme suit :

  • une (01) personnalité désignée par les partis ou formations politiques de la majorité ;
  • une (01) personnalité désignée par les partis ou formations politiques de l’opposition ;
  • une (01) personnalité désignée par les organisations de la société civile ;
  • un (01) représentant du service financier au niveau de l’ambassade de ressort.

Ces personnalités doivent être de bonne moralité, jouir de leurs droits civiques, résider dans la juridiction de l’Ambassade et être disponibles.

Au regard de !’importance de l’ordre du jour de la rencontre, l’Ambassadeur invite toutes les communautes burkinabe vivant en Suisse, les responsables de formations et partis politiques, ainsi que les responsables d’associations et d’organisations de la societe civile, a participer effectivement et activement aux rencontres avec la delegation de la CENI, et a faire preuve, en ces circonstances , de l’esprit de responsabilite et de serieux qui caracterise les burkinabe.

Mobilisons-nous pour le succes du vote des Burkinabe de l’etranger.

Geneve, le 07 juillet 2014

L’Ambassadeur Representant Permanent

Prosper VOKOUMA Officier de l’Ordre National

Nouveautés sur le Web

Ambassade Mission permanente du Burkina à Genève : L'Ambassadeur Dieudonné W. Désiré Sougouri a présenté ses lettres de créances

""

L'Ambassadeur Représentant permanent du Burkina à Genève, SEM. Dieudonné W. Désiré Sougouri, a présenté lundi ses lettres de créances au Directeur général de l'Office des Nations Unies à Genève (ONUG), M. Michael Moller. Dans la même journée, il a également présenté ses lettres de cabinet au Directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), M. Roberto Azevêdo.

D'entrée de jeu, le Directeur général de l'ONUG a souhaité la bienvenue à l'Ambassadeur Sougouri et dit son entière disposition à collaborer avec la mission du Burkina. Le Représentant permanent du Burkina a de son coté transmis à M. Michael Moller, les salutations du Président du Faso, SEM. Roch Marc Christian Kaboré et ses félicitations pour les réformes entreprises par le Directeur général de l'ONUG et ses collaborateurs. Les deux personnalités ont ensuite échangé sur divers dossiers en discussion par les institutions spécialisées de l'ONU.

Sur la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD), M. Michael Moller s'est dit partisan du dialogue et du partage des meilleures pratiques. Il a du reste, salué le fait que les solutions les plus innovantes en matière de mise en œuvre des ODD viennent du Sud. Le Représentant permanent du Burkina a affirmé pour sa part que son pays est prêt à collaborer et à partager son expérience pour une mise en œuvre efficiente de ces ODD dont les bénéfices iront en premier lieu aux pays en développement.

Le Directeur général de l'ONUG a également abordé la question du désarmement ou, a-t-il relevé, des décisions encourageantes ont été récemment enregistrées, les premières en 22 ans de négociations.

À l'issue de la dernière séance plénière publique tenue le 16 février dernier, la Conférence du désarmement a, en effet décidé d'établir cinq organes subsidiaires distincts, en rapport avec les points de l'ordre du jour de la Conférence, (cessation de la course aux armements nucléaires et désarmement nucléaire ; prévention de la guerre nucléaire, y compris toutes les questions qui y sont liées ; prévention d'une course aux armements dans l'espace ; arrangements internationaux efficaces pour garantir les États non dotés d'armes nucléaires contre l'emploi ou la menace de ces armes), avec pour mandat de parvenir à un accord sur les points de convergence, d'approfondir les discussions techniques et d'envisager des mesures effectives. Une décision saluée par le Secrétaire général de l'ONU, M. Antonio Gutterres qui a également félicité les États-Unis et la Russie pour avoir réduit avec succès leurs forces nucléaires stratégiques au niveau requis par le Traité sur des mesures visant de nouvelles réductions et limitations des armements stratégiques offensifs.

Le Directeur Général de l'Office des Nations Unies à Genève a souhaité que tous les États puissent travailler à l'obtention de résultats dans le cadre du désarmement.

L'Ambassadeur Sougouri l'a assuré du soutien du Burkina qui, bien qu'étant membre observateur, ne ménagera aucun effort pour aider à la conclusion d'un accord sur la question.

Coton et Cadre Intégré Renforcé à L'OMC

""Autre point évoqué par les deux hommes, la question du genre, si chère au Secrétaire général de l'ONU, qu'il a recommandé aux ambassadeurs, représentants permanents, ONG et associations de ne plus jamais participer à des panels ou autres rassemblements où les deux genres ne sont pas représentés. Sur ce point, l'Ambassadeur Sougouri a relevé l'existence d'un ministère en charge de la question du genre au Burkina et l'importance accordée par les autorités du pays à cette quête de la parité dans les différentes représentations, au niveau national ou dans les collectivités décentralisées.

Les entretiens se sont déroulés dans un Palais des Nations en pleine rénovation et Michael Moller a souhaité que l'Afrique aussi mette la main dans cette entreprise gigantesque. « Même symboliquement, il faut faire quelque chose qui montre que l'Afrique est partie prenante de cet effort », a t-il indiqué.

Plus tôt dans la matinée de ce lundi, l'Ambassadeur Dieudonné W. Désiré Sougouri avait présenté au Directeur général de l'OMC, Roberto Azevêdo, les lettres de cabinet l'accréditant comme Représentant permanent du Burkina auprès de cette organisation. Les deux hommes ont échangé notamment sur la question du coton, « un dossier important pour le Burkina et l'OMC », selon M. Azevêdo. Les discussions, on le sait, achoppent sur le refus de certains pays de lever les soutiens internes à leurs producteurs de coton. Une pratique qui a des effets de distorsion sur le marché et qui lèse considérablement les pays en développement producteurs de coton comme le Burkina.

L'Ambassadeur Sougouri a sollicité l'accompagnement du Directeur général de l'OMC pour la suite du combat dans ce dossier coton, si vital pour le Burkina. Il a également demandé à M. Azevêdo de plaider en faveur du Burkina en ce qui concerne le Cadre Intégré Renforcé (CIR).

Le CIR est un partenariat mondial entre PMA, donateurs et organisations internationales, financé par un fonds d'affectation spéciale multidonateurs, qui dispense une aide financière et technique pour renforcer les capacités commerciales dans 47 PMA et 4 pays récemment sortis de cette catégorie. Des projets du Burkina portant sur le sésame, la mangue et le renforcement des capacités ont déjà obtenu des financements du CIR.

M. Roberto Azevêdo s'est dit toujours ouvert pour discuter de toutes les questions. « Vous avez ici un ami », a t-il affirmé.

Mathieu Bonkoungou

Ambassade Mission permanente du Burkina à Genève

Lire la suite »

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 21 février 2018

Le Conseil des ministres s'est tenu à Ouagadougou, le mercredi 21 février 2018, en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 12 H 30 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu une communication orale, procédé à des nominations et autorisé des missions à l'étranger.

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L'ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE TROIS (03) RAPPORTS.
I.1.1. Pour le compte du ministère des Affaires étrangères et de la coopération :

– un rapport relatif à la demande d'agrément du gouvernement italien pour l'ouverture d'une ambassade d'Italie à Ouagadougou.

– un rapport relatif à la demande d'agrément du gouvernement italien pour l'ouverture d'une ambassade d'Italie à Ouagadougou.

A ce jour, la représentation diplomatique de l'Italie accréditée pour le Burkina Faso est basée à Abidjan en République de Côte d'Ivoire, avec une unité technique de la coopération italienne ouverte à Ouagadougou.

L'ouverture d'une ambassade d'Italie à Ouagadougou permet de faciliter les formalités administratives entre nos deux pays, de renforcer la coopération et d'élargir le cercle diplomatique.

Le Conseil a marqué son accord pour l'ouverture de l'ambassade d'Italie à Ouagadougou.

I.1.2. Pour le compte du ministère de l'Economie, des finances et du développement :

– un décret portant création d'une indemnité de conciliation au profit des contrôleurs et inspecteurs du travail.

L'adoption de ce décret permet de respecter les engagements du gouvernement dans le protocole d'accord signé le 29 décembre 2017 avec le Syndicat national des contrôleurs et inspecteurs de travail (SYNACIT).

I.1.3. Pour le compte du ministère de la Culture, des arts et du tourisme :

– un rapport relatif à la 19ème édition de la Semaine nationale de la culture (SNC 2018).

La SNC 2018 se déroulera du 24 au 31 mars 2018 à Bobo-Dioulasso, sous le thème « Sauvegarde des valeurs culturelles : enjeux et défis ».

Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre des dispositions idoines pour le bon déroulement de cette édition.

II. COMMUNICATION ORALE

Le ministre du Commerce, de l'industrie et de l'artisanat a fait au Conseil une communication relative à la cérémonie officielle de lancement de la campagne de promotion du Salon international du coton (SICOT) qui a eu lieu le jeudi 15 février 2018 à Koudougou.

Le Salon est prévu pour se tenir du 27 au 29 septembre 2018 à Koudougou autour du thème « la transformation intégrée du coton, facteur de création d'emplois et de richesses », sous le très haut patronage du Président du Faso. Il vise principalement à mettre en valeur le secteur du coton et à faire du Burkina Faso, le carrefour africain où les grandes préoccupations des acteurs de la chaîne de valeur coton seront périodiquement discutées.

A l'occasion de la cérémonie, un protocole d'entente a été signé entre la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX) et l'Union nationale des producteurs de coton du Burkina (UNPCB), pour la mise en place d'une unité d'égrenage du coton biologique d'un coût d'environ deux milliards de F CFA dont la pose de la première pierre a été effectuée.

III. NOMINATIONS

III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES

III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES

A. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SECURITE


– Monsieur Debié BADO, Mle 59 705 P, Administrateur civil, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Responsable du « Programme pilotage » cumulativement avec ses fonctions de Directeur général des études et des statistiques sectorielles ;

– Monsieur Siragnan ZANRE, Officier supérieur, est nommé Responsable du « Programme sécurité » cumulativement avec ses fonctions de Coordonnateur des opérations des services de sécurité Ouagadougou ;

– Monsieur Henri YANOGO, Mle 59 786 M, Administrateur civil, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de la coordination des projets et programmes ;

– Monsieur Lassana BARGO, Mle 111 495 E, Commissaire principal de police, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur des statistiques sectorielles ;

– Monsieur Jean-Baptiste DINDANE, Mle 111 464 N, Commissaire de police, catégorie I, échelle I, 1er grade, est nommé Directeur du suivi-évaluation et de la capitalisation ;

– Monsieur Règma ZONGO, Mle 211 706 K, Commissaire principal de police, catégorie I, 3ème grade, 2ème échelon, est nommé Directeur de la prospective et de la planification opérationnelle ;

– Monsieur Namoussa Yenoapo François BANGOU, Mle 260 184 D Administrateur civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur du développement institutionnel et de l'innovation ;

– Madame Mamouna OUEDRAOGO, Mle 229 842 W, Administrateur civil, 1ère classe, 3ème échelon, est nommée Directrice de la formulation des politiques.

B. AU TITRE DU MINISTERE DE L'ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

– Monsieur Kiswendsida Vincent De Paul NIKIEMA, Mle 52 188 E, Inspecteur du trésor, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Inspecteur des finances ;

– Monsieur Dieudonné BAKYONON, Mle 43 134 D, Inspecteur du trésor, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Inspecteur des finances ;

– Monsieur Saïdou de Ousmane OUEDRAOGO, Mle 39 645 W, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Inspecteur des finances ;

– Monsieur Lamoussa YARGA, Mle 52 165 K, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 10ème échelon, est nommé Inspecteur des finances ;

– Madame Zonabou NABY/ZONGO, Mle 46 243 F, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 6ème échelon, est nommée Inspecteur des finances ;

– Monsieur Saidou KABORE, Mle 104 319 R, Inspecteur du trésor, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Inspecteur des finances ;

– Madame Rachel OUEDRAOGO/ FAYAMA, Mle 49 112 Y, Administrateur de services financiers, 1ère classe, 6ème échelon, est nommée Inspecteur des finances ;

– Monsieur Issaka DEME, Mle 43 127 K, Inspecteur du trésor, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Inspecteur des finances ;

– Monsieur Boureima DAO, Mle 32 091 N, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Inspecteur des finances ;

– Monsieur Puiraogo Gilbert KABRE, Mle 52 174 M, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Inspecteur des finances ;

– Monsieur Bruno SANWIDI, Mle 39 690 A, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 14ème échelon, est nommé Inspecteur des finances ;

– Monsieur Adama DRABO, Mle 24 908 T, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 16ème échelon, est nommé Inspecteur des finances ;

– Madame Kouma Catherine NIKIEMA/KABRE, Mle 24 158 C, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 14ème échelon, est nommée Inspecteur des finances ;

– Monsieur Victor KONKOBO, Mle 23 738 J, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Inspecteur des finances ;

– Monsieur Cheick Sidi Mohamed KONE, Mle 031 984 C, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 11ème échelon, est nommé Inspecteur des finances ;

– Monsieur Abdoulaye SOMA, Mle 47 696 C, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 11ème échelon, est nommé Directeur du Centre des impôts Ouaga I ;

– Monsieur Ambroise BAZIE, Mle 39 650 G, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur du Centre des impôts Ouaga VI ;

– Monsieur Raoul KY, Mle 47 693 U, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 11ème échelon, est nommé Directeur du Centre des impôts Bobo II ;

– Monsieur Bapio BAYILI, Mle 51 213 T, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur provincial des impôts du Bam ;

– Monsieur Abdoulaye KINDO, Mle 119 347 S, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur provincial des impôts du Bazega ;

– Monsieur Idrissa DOAMBA, Mle 32 052 B, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur provincial des impôts du Boulgou ;

– Monsieur Patoudniziri Halidou SEDGO, Mle 29 730 E, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Directeur Provincial des impôts du Ganzourgou ;

– Monsieur Ambèterfa Nicolas SOME, Mle 53 637 D, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur provincial des impôts du Ioba ;

– Monsieur Moustapha DIALLO, Mle 245 162 L, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial des impôts de la Komandjari ;

– Monsieur Wenmangman Silvère KABORE, Mle 245 156 Z, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial des impôts du Koulpélogo ;

– Monsieur Bessama François DABOUE, Mle 91 252 E, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur provincial des impôts de l'Oubritenga ;

– Monsieur Issa GUIGUEMDE, Mle 111 083 L, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur provincial des impôts du Poni ;

– Monsieur Aboubacar KONATE, Mle 216 197 C, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur provincial des impôts du Soum.

C. AU TITRE DU MINISTERE DE LA COMMUNICATION ET DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT

– Monsieur Yemboini Pascal THIOMBIANO, Mle 49 579 H, Conseiller en sciences et techniques de l'information et de la communication, 1ère classe, 12ème échelon, est nommé Directeur général de la radiodiffusion télévision du Burkina (RTB) ;

– Monsieur Mahamadi TIEGNA, Mle 118 937 J, Conseiller en sciences et techniques de l'information et de la communication, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur général des Editions Sidwaya.

D. AU TITRE DU MINISTERE DES INFRASTRUCTURES

– Monsieur Vincent de Paul Kountaor DABIRE, Mle 22 420 A, Ingénieur géomètre, 1ère classe, 17ème échelon est nommé Conseiller technique ;

– Monsieur Soumaïla SAKANDE, Mle 24 011 K, Ingénieur du génie civil, 1ère classe, 14ème échelon est nommé Directeur général des pistes rurales ;

– Monsieur Firmin BAGORO, Mle 119 811 B, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 4ème échelon est nommé Directeur général des études et des statistiques sectorielles ;

– Monsieur Ollo Franck Hervé KANSIE, Mle 85 495 H, Ingénieur génie civil, 1ère classe, 3ème échelon est nommé Directeur général des infrastructures routières ;

– Monsieur Oumarou BASSAVE, Mle 74 255 J, Economiste, 1ère classe, 11ème échelon est nommé Coordonnateur du projet travaux HIMO ;

– Madame Kiswendsida Alice OUEDRAOGO, Mle 88 666 A, Economiste, 1ère classe, 7ème échelon est nommée Chargé d'études.

E. AU TITRE DU MINISTERE DES MINES ET DES CARRIERES

– Monsieur Oumarou LANKOANDE, Mle 24 154 M, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 12ème échelon, est nommé Inspecteur général des services ;

– Monsieur Antoine KARAMBIRY, Mle 75 565 V, Juriste, 1ère classe, 11ème échelon, est nommé Conseiller technique ;

– Monsieur Mamoudou PORGO, Mle 24 997 M, Ingénieur de conception des techniques informatiques, 2ème classe, 10ème échelon, est nommé Conseiller technique ;

– Monsieur Timbpidian Fidèle NAGANDA, Mle 225 038 X, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Conseiller technique ;

– Monsieur Salofou TRAHORE, Mle 165 922 49, Ingénieur qualité-sécurité-environnement catégorie 1, échelle 2, 11ème échelon, est nommé Directeur général de l'Agence national d'encadrement des exploitations minières artisanales et semi-mécanisées (ANEEMAS).

F. AU TITRE DU MINISTERE DES RESSOURCES ANIMALES ET HALIEUTIQUES

– Monsieur Issa HIE, Mle 1960, Ingénieur commercial et financier, catégorie 3, 3ème échelle, 18ème échelon, est nommé Directeur de cabinet ;

– Monsieur Ali ZINA, Mle 32 350 N, Conseiller d'intendance scolaire et universitaire, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur de l'administration des finances de l'Ecole nationale de l'élevage et de la santé animale (ENESA) ;

– Monsieur W. Yacinthe Victor GUIGMA, Mle 257 311 H, Docteur vétérinaire, est nommé Directeur de la Santé animale ;

– Madame Lamouni Habibata OUERMI/ZERBO, Mle 241 896 J, Docteur vétérinaire, est nommée Directrice du Laboratoire national d'élevage ;

– Monsieur Yamba OUMSAORE, Mle 217 014 S, Docteur vétérinaire, est nommé Directeur de la Formation continue ;

– Monsieur Oumarou WANGO, Mle 23 805 M, Ingénieur d'élevage, 1ère classe, 17ème échelon, est nommé Directeur du Centre national de multiplication des animaux performants (CMAP).

G. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE LA FORMATION ET DE L'INSERTION PROFESSIONNELLES

– Monsieur Larba Christian DARANKOUM, Mle 111 529 L, Economiste, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Secrétaire général ;

– Monsieur Boubakar BA, Mle 212 366 P, Conseiller en emploi et en formation professionnelles, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur général du Centre de formation professionnelle de référence de Ziniaré (CFPR/Z) ;

– Madame Marie Assomption SANGARE/TOU, Mle 0003 C, Conseiller en formation, catégorie 1, échelle A, 9ème échelon, est nommée Directrice de la prospective et du partenariat ;

– Monsieur Manzou DABARE, Mle 57 168 C, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de l'Administration des finances du Centre de formation professionnelle de référence de Ziniaré (CFPR/Z).

H. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FEMME, DE LA SOLIDARITE NATIONALE ET DE LA FAMILLE

– Monsieur Delwende Pierre Anselme NIKIEMA, Mle CT-012-2016 AN, Analyste financier, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur de cabinet ;

– Monsieur Miwendnooma Luc Arnaud Daniel COMPAORE, Contrôleur des travaux de Génie civil, est nommé Chargé de missions ;

– Monsieur Hamadé BELEM, Mle 31 962 S, Inspecteur du trésor, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur des marchés publics.

I. AU TITRE DU MINISTERE DE L'ENVIRONNEMENT, DE L'ECONOMIE VERTE ET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

– Monsieur Lamoussa HEBIE, Mle 29 245 X, Inspecteur général des eaux et forêts, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur général de l'office national des aires protégées (OFINAP).

III.2. NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D'ADMINISTRATION
MINISTERE DE L'ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

Le Conseil a adopté un décret portant nomination de Monsieur Mahamadi Lamine KABORE, Comptable, Membre représentant le personnel au Conseil d'administration du Fonds d'appui aux activités rémunératrices des femmes (FAARF), pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement,
Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l'ordre national

Lire la suite »

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

DEMENAGEMENT

La mission Permanente du BURKINA FASO a l’honneur de vous informer du déménagement de ses bureaux sis 51 Avenue Blanc, 1202 Genève, à compter du 1er décembre 2013.

La nouvelle adresse de la Mission Permanente est : 23, Avenue de France (5ème étage) 1202 Genève

A toutes fins utiles, la Mission Permanente tient à rappeler ses coordonnées téléphoniques et électroniques qui restent inchangées :

Téléphone : 022 734 63 30 Fax : 022 734 63 31 Courriel : mission.burkina@ties.itu.int

EMPRUNT OBLIGATOIRE DU GOUVERNEMENT DU BURKINA FASO